Accueil > Europe > Euro : compte à rebours en Slovénie

Euro : compte à rebours en Slovénie

jeudi 28 décembre 2006

Euro : compte à rebours en Slovénie

À dix jours seulement de l’introduction de l’euro en Slovénie, les derniers préparatifs vont bon train et tous, des banques au secteur de la distribution en passant par les consommateurs eux-mêmes, semblent fin prêts. Les banques commerciales et les détaillants ont reçu ou sont sur le point de recevoir des billets et des pièces en euros et, depuis la semaine dernière, les ménages ont également pu se procurer des "mini-kits" afin de se familiariser à la nouvelle monnaie.

La Slovénie adoptera l’euro le 1er janvier 2007, au taux de 239,64 tolars par euro. Elle rejoindra ainsi les 12 États membres de l’Union européenne qui ont adopté la monnaie unique en 1999 (2001 pour la Grèce), d’abord comme monnaie scripturale et, depuis 2002, sous la forme de pièces et de billets.

En conséquence, l’euro couvrira une population de 316,6 millions d’habitants, dont deux millions de Slovènes[1].

Les derniers préparatifs pratiques à l’introduction de l’euro en Slovénie avancent bien en conformité avec le plan national de basculement.

Prêts pour l’euro

Comme cela avait été le cas en 2002, les banques commerciales de Slovénie ont commencé à recevoir des billets de banque en euros dès le début du mois de décembre et ont à leur tour commencé à fournir les détaillants afin que ceux-ci et les consommateurs puissent utiliser l’euro dès le 1er janvier.

La même procédure a été suivie pour les pièces, dont 296 millions ont été commandées à la Monnaie finlandaise par le gouvernement slovène. La banque centrale a commencé à livrer les pièces aux banques commerciales dès la mi-septembre et celles-ci ont récemment commencé à fournir les détaillants selon leurs besoins ou, pour les petits commerces, sous la forme de kits de démarrage pré-emballés. Quelque 150 000 de ces kits ont été préparés.

Les consommateurs eux-mêmes ont pu se procurer des "mini-kits" auprès des banques commerciales. Ces kits contiennent plusieurs exemplaires de chacune des pièces (de 1 cent à 2 euros) pour une valeur totale de 12,52 euros. En tout, 450 000 mini-kits ont été préparés.

Cela signifie qu’à partir du 1er janvier, les Slovènes pourront payer en euros ou en tolars et que la monnaie leur sera rendue en euros. Cette période durant laquelle l’euro et le tolar auront simultanément cours légal (dite "période de double circulation") prendra fin le 14 janvier. À partir du 15 janvier 2007, seul l’euro fiduciaire aura cours légal en Slovénie. Après cette date, il sera néanmoins toujours possible d’échanger ses tolars sans frais.

Il semble en outre que les consommateurs adhèrent à la campagne lancée par les banques slovènes début décembre, qui les encourage à déposer leurs tolars liquides sur leurs comptes au taux de conversion de l’euro et sans frais, afin de réduire l’afflux de billets et de pièces en tolars en janvier.

Une écrasante majorité respectera le taux de conversion

Les sociétés slovènes sont convaincues que le basculement se passera bien pour elles-mêmes et pour les consommateurs. Plus de 97 % des entreprises sondées à la mi-novembre dans une enquête Flash Eurobaromètre estiment que leurs systèmes de comptabilité, de facturation et de gestion des salaires seront prêts pour le passage à l’euro. Environ 95 % d’entre elles affirment également avoir reçu suffisamment d’informations sur l’euro et sur le processus de basculement. Il est à noter que la plupart d’entre elles (60 %) ont lancé les préparatifs déjà au cours du premier semestre de 2006 voire plus tôt, contre 33% après juillet 2006.

Fait significatif, la grande majorité (93 %) affirment également qu’elles n’ont pas l’intention d’augmenter leurs prix à l’occasion du basculement.

Malheureusement, près de 7% parmi lesquels le secteur horeca, admettent envisager d’ajuster leurs prix à la hausse.

Dans un souci de dissuader les augmentations injustifiées, le gouvernement slovène a récemment recommandé aux administrations publiques de donner l’exemple en n’augmentant pas les prix, frais ou taxes pour les services publics au cours de la période de basculement et a encouragé les consommateurs à rester vigilants à l’égard de ces pratiques déloyales. Le même type d’engagement est attendu du secteur privé, notamment des détaillants.

L’association des consommateurs slovènes surveille aussi e prix de certains biens et services dans le cadre de son projet "Pricewatch" et a commencé à dénoncer les éventuelles augmentations excessives.

Cependant, les consommateurs doivent être eux-mêmes sur leurs gardes pendant la période de basculement, vérifier le taux de conversion, être attentifs à leur monnaie et protester lorsqu’ils sont confrontés à des pratiques abusives telles que celles attendues dans quelques secteurs. Une écrasante majorité de Slovènes sont heureux voire très heureux d’adopter l’euro (72 %, selon l’enquête Eurobaromètre de septembre). Ils ont toutefois un rôle à jouer pour que cet enthousiasme ne soit pas gâché par des comportements discutables.

Le double affichage des prix en euros et en tolars est obligatoire depuis mars 2006, ce qui devrait aider les consommateurs à s’habituer à la nouvelle échelle des valeurs, surtout depuis juillet, lorsque le taux de conversion a été fixé définitivement par les ministres ECOFIN, et à être en mesure de détecter les abus le cas échéant.

Vous trouverez davantage d’informations sur l’euro dans les brochures "A short guide to the euro" et "The road to the euro", ainsi que sur le site web de la direction générale "Affaires économiques et financières" :

http://ec.europa.eu/economy_finance/euro/our_currency_en.htm