Le blog d’AdmiNet

Accueil > Billets > Le militant anti-brevets logiciels, Florian Mueller, nommé pour le prix des (...)

Le militant anti-brevets logiciels, Florian Mueller, nommé pour le prix des personnalités européennes de l’année

vendredi 23 septembre 2005

Florian Mueller, le fondateur de la campagne NoSoftwarePatents.com, a été nommé pour le prix le plus prestigieux en politique de l’Union européenne : « les 50 personnalités européennes de l’année du magazine European Voice (EV50) ». Le
militant, qui s’est opposé avec succès à une directive de l’UE sur les
brevets logiciels, a maintenant une chance de devenir le « militant
européen de l’année », voire la « personnalité européenne de
l’année ».

L’European Voice, l’un des principaux hebdomadaires spécialisés sur
l’Union européenne, a commencé aujourd’hui un vote sur internet dans
lequel Mueller concourt parmi des célébrités telles que Bono Vox (U2),
Bob Geldof, J.K. Rowling (l’auteur de Harry Potter) et des ténors de la
politique comme le premier ministre britannique Tony Blair et le
chancelier allemand Gerhard Schroeder. Le vote est ouvert au public à
cette adresse : http://www.ev50.com/poll/.

La première réaction de Mueller a été de dire qu’il était « flatté de
cette nomination », mais il a vite partagé cet honneur : « Je dois
honnêtement tout ceci à l’ensemble des activistes et des citoyens qui
ont soutenu notre cause, particulièrement à la FFII (Association pour
une infrastructure informationnelle libre) ». Mueller était auparavant
entré dans la liste des « 50 personnes les plus influentes en matière
de propriété intellectuelle » du magazine Managing Intellectual
Property magazine : http://www.managingip.com/.

Les opposants aux brevets logiciels se réjouissent également de voir
que Michel Rocard, le rapporteur du Parlement européen pour la
directive sur les brevets logiciels, a été nommé pour le prix de
l’« eurodéputé de l’année ». Le 6 juillet, une majorité écrasante
d’eurodéputés avait voté par 648 voix contre 32 pour s’opposer à la
proposition du Conseil de l’UE concernant une « directive sur la
brevetabilité des inventions mises en oeuvre par ordinateur ». Des
militants tels que Mueller et la FFII s’étaient inquiétés du fait que
la législation proposée aurait donné aux brevets logiciels une assise
juridique beaucoup plus forte en Europe.

Le représentant de la FFII à Bruxelles, Erik Josefsson, a été parmi les
premiers à féliciter Mueller : « Je suis extrêmement fier que Florian
Mueller et Michel Rocard aient été proposés car ils représentent
d’innombrables citoyens européens qui sont préoccupés par les brevets
logiciels. On peut espérer que les deux recevront de nombreuses voix,
afin que les ténors de la politique européenne se rendent pleinement
compte de l’importance de notre cause. »

Stefan Zickgraf, le directeur de la CEA-PME, l’une des principales
associations de PME européennes, a déclaré : « Nous sommes très heureux
de la nomination de Florian Mueller car nous avons travaillé
étroitement et avec succès avec lui et la FFII. La manière dont les
petites et moyennes entreprises ont entrepris une action politique
contre les brevets logiciels est sans précédent à Bruxelles. Et le
résultat devrait encourager toutes les PME a jouer à l’avenir un rôle
politique plus actif ». La CEA-PME (Confédération européenne des
associations de petites et moyennes entreprises) est une organisation
basée à Bruxelles qui chapeaute 22 associations membres provenant de
pays européens, représentant au total plus de 500 000 petites et
moyennes entreprises.

Les vainqueurs du EV50 seront annoncés le 29 novembre. Une soirée de
gala au Palais d’Egmont à Bruxelles sera organisée par l’ex-président
du Parlement européen Pat Cox. L’EV50 est soutenu par le premier
ministre belge, Guy Verhofstadt. L’European Voice est une publication
du groupe the Economist.

Remarque : Florian Mueller a fondé la campagne NoSoftwarePatents.com en
2004 et l’a dirigée jusqu’en mars 2005. Il a ensuite donné son site à
l’Association pour une infrastructure informationnelle libre (FFII), le
principal groupe de pression s’opposant à la brevetabilité des
programmes informatiques


Voir en ligne : Le vote en ligne pour les européens de l’année