Le blog d’AdmiNet

Accueil > Billets > Lien coupable, le lien hors la loi, par Philippe Batreau

Lien coupable, le lien hors la loi, par Philippe Batreau

lundi 4 décembre 2006

Peut on au nom de la liberté d’expression ou du devoir d’information faire tout et n’importe quoi sur le web ?

Certes non. Tout n’est pas permis et crier "à la censure !" quand doit s’appliquer la loi et nos fondamentaux c’est oublier les valeurs et principes qui fondent notre société, ici en France.

Il est des sites particulièrement nauséabonds, que la morale réprouve et la loi réprime, c’est notammment le cas des sites révisionnistes.

Un site révisionniste, dont je ne citerai même pas le nom, a fait l’actualité judiciaire d’un journal en ligne, qui s’est bien gardé de faire un lien voire de donner l’adresse du site web et encore moins d’inciter à le visiter.

A en lire Maître Murielle Cahen, c’est une infraction pénale de faire de tels liens :

Si vous placez des liens de votre site vers un site révisionniste ou à connotation pédophile êtes vous coupable de cette infraction par complicité ?

En fait, s’il s’agit d’un lien direct, l’infraction est constituée et le code pénal français pourrait s’appliquer.

Ce que confirme une simple recherche sur le web à ce sujet.

Quand bien même, le simple bon sens et un minimum de principes moraux interdisent une telle pratique. Tout le monde n’en pense pourtant pas autant.

Je constate avec stupeur et regret la mise en place d’un tel lien sur une page sous une adresse admi.net / adminet.com et en ai prévenu l’auteur du lien.

Il va sans dire que je me désolidarise totalement de ce genre de lien qui m’attriste et présente mes excuses à ceux qui en ont été choqués, même si je ne suis pas l’auteur et n’en maitrise pas la publication ni n’en partage la responsabilité éditoriale mais simplement l’enseigne AdmiNet.

Depuis la publication de cette brève, je constate que le lien litigieux a disparu et m’en félicite.


Si l’on fait grâce au méchant, il n’apprend pas la justice, Il se livre au mal dans le pays de la droiture [...]

Esaie,26 v. 10

Philippe Batreau