Accueil > Europe > Référendum sur la constitution européenne : le club de l’Hyper-République ouvre (...)

Référendum sur la constitution européenne : le club de l’Hyper-République ouvre le débat en ligne

lundi 11 avril 2005

Le Club de l’Hyper-République lance l’hyper-débat européen sur la Constitution européenne.

Réunissant des femmes et des hommes de tous les horizons politiques, désireux de faire avancer les nouveaux moyens d’expression citoyens au service de la "chose publique", la Res publica, le Club de l’Hyper-République lance ici et son premier débat en ligne hyper-républicain d’envergure.
Partisans du oui, du non, du ni oui ni non, sont invités à y participer.

Le débat sur le traité établissant une constitution pour l’Europe permet d’expérimenter sur le blog du Club de l’Hyper République des technologies innovantes , notamment de vote en ligne.


Voir en ligne : Club de l’Hyper-République

Messages

  • a) L’Europe Politique trouve enfin sa place face à l’Europe Economique et Monétaire :

    - Création du Président de l’Union Européenne, identifiable par tous et gage de stabilité

    - Création d’un Ministre des Affaires Etrangères Européen, qui perme, autant que faire se peut de parler d’une seule voix, sur la scène internationale. Toutefois la France, conserverait en toute hypothèse, son siège au conseil de sécurité de l’ONU et pourrait donc toujours assumer sa positions politique si elle ne parvenait pas à la faire adopter par le MAEE.

    - Changement des règles de la majorité qualifiée (la nouvelle règle contenue dans la constitution : réunion de 55% des Etats Membres et de 65% du poids démographique, permet un renforcement du poids du couple Franco-Allemand.)

    - L’intégration de la Charte des Droits Fondamentaux (garantie des minimas sociaux…), transposition de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, permet d’harmoniser les droits sociaux, sur le modèle Français.

    b) La Constitution demeure respectueuse des « spécificités Nationales »

    - Les questions sociétales (homoparentalité, santé…) demeurent de compétence nationale.

    - Le contrôle par les parlements nationaux du processus législatif permet une harmonie politique permanente et évite les dérives non souhaitées (cf directive Bolckenstein).

    - Les notions de plein emploi, de progrès et de convergence des niveaux de vie permettent une croissance commune des Etats Membres dans un contexte de plus en plus concurrentiel. L’Europe pourrait ainsi adopter des mesures de rétorsion en cas de dumping social, notamment issu du sud est asiatique.

    III) Conclusion :

    4 éléments majeurs à marteler :

    -  Cette constitution est de l’intérêt de la France et de l’Union Européenne (aboutissement logique de la construction européenne après presque 50 ans de libre-échangisme et préservation du poids de la France, cf Infra)

    -  Elle représente un gage de paix durable, en créant une communauté de destin. A l’instar du peuple Français, le peuple Européen aurait alors une existence légale.
    -  Cette constitution replace l’individu au cœur d’une Union Economique et Monétaire : c’est le triomphe de la vision Française, telle qu’elle découle des Constitutions Nationales de celle de 1793 jusqu’à celle de 1958.

    -  Elle prépare et respecte l’avenir en reprenant les dispositifs Français en matière de protection de l’environnement et de développement durable.

    CCL, SIC : « On ne règlera pas nos problèmes en affaiblissant la France ». JC