Accueil > La librairie du fonctionnaire, du citoyen et du service public > La fin des maires dernier inventaire avant disparition

La fin des maires dernier inventaire avant disparition

de Luc Gwiazdzinski et Gilles Rabin

Pour commander La fin des maires dernier inventaire avant disparition, cliquez ici

Il y a encore peu de temps, la mairie trônait au milieu du village et les vaches étaient bien
gardées. Le maire gérait sa commune, s’occupait de ses administrés et l’État veillait, garant des
grands équilibres. Par endroits, ce décor subsiste encore, simple façade qui maintient l’illusion.
L’édifice républicain s’est lézardé, l’équilibre s’est rompu sous les coups de boutoir de la
mondialisation, de la construction européenne et d’une décentralisation toujours inachevée.
L’État est désormais trop grand pour les petites choses et trop petit pour les grandes.
Il déserte les territoires, laissant les égoïsmes locaux s’affirmer.

Face à ces mutations, seuls, les maires résistent encore. Isolés dans leurs communes,
ces derniers piliers de la République font front et parent au plus pressé.
Insuffisamment formés, fatigués et souvent excédés, ils ploient sous la paperasse,
les responsabilités et nos exigences. À la fois aménageurs, développeurs et assistantes sociales,
les maires sont devenus nos femmes et nos hommes à tout faire. Ils restent souvent
les seuls gestionnaires de l’urgence et de la proximité au niveau local, mais, jour après jour,
leur pouvoir décisionnel décroît.

À quoi bon demander aux Français d’élire leurs maires, si les décisions locales sont
essentiellement prises par d’autres ? Coincés entre la désertion de l’État et la montée
de l’intercommunalité, nos maires vont-ils disparaître ? Faut-il s’y résoudre et y laisser
une part de notre âme, de nos valeurs et de notre identité ?

À contre-courant du prêt-à-penser, nos deux auteurs proposent des pistes
de réflexion et d’action pour le renforcement du binôme communes-État, gage d’une
meilleure articulation entre le besoin de proximité et l’intérêt général. En clair, et sans jargon,
ils nous invitent à réfléchir et à ouvrir le débat. L’avenir des maires et de l’État sur
nos territoires est une question qui nous concerne toutes et tous. Au-delà du sort
de nos 36 000 maires, il s’agit de choisir quelle société nous voulons pour demain.

A propos des auteurs

Gilles Rabin est économiste, Luc Gwiazdzinski est géographe.

Co-fondateurs de l’agence Sherpaa, spécialistes des questions de développement et d’aménagement, sensibles aux innovations et inquiets
de certaines transformations, ils sillonnent la France et nous rapportent coups de coeur et coups de gueule.

Editions Fyp


Pour commander l’ouvrage


Voir en ligne : http://www.amazon.fr/exec/obidos/AS...

Messages

  • Les 36 milles mairies en France c’est 30 mille de trop ou un demi million de pas assez - il faudrait une mairie par cage d’escalier pour équilibrer nos belles campagnes et les vaches bien gardées.
    Ce qui a beaucoup de sens c’est de ne pas rester isolé avec les vaches bien gardées, mais travailler et vivre ensemble dans les groupes des humains de taille plus grande, de comprendre au delà du chemin vicinal. Ou au delà du périphérique, si nous parlions de l’agglomération parisienne, et de la haine de Paris pour ses banlieues, et de la RATP qui nous a partagé en zones incompréhensibles.