Le blog d’AdmiNet

Accueil > Billets > Le vote électronique tient ses promesses en Belgique

Le vote électronique tient ses promesses en Belgique

L’ordre français des avocats au Barreau de Bruxelles innove !

mardi 27 juin 2006, par Gilles Saulière

Les élections qui viennent d’avoir lieu
à target="_blank">l’ordre français des avocats au
barreau de
Bruxelles
ont pour la première fois de son
histoire,
intégré la faculté pour l’avocat de
voter électroniquement.

Le barreau de Bruxelles avait choisi la solution <a
href="http://www.keyvelop.com" target="_blank">Keyvelop
mis
en oeuvre par la société <a
href="http://www.keyvolution.be" target="_blank">Keyvolution,
distributeur exclusif pour la Belgique des solutions Keyvelop.

<table
style="text-align: left; background-color: rgb(204, 153, 51); width: 80%;"
border="0" cellpadding="5" cellspacing="1">

"Sur
3.635 votants potentiels, 2.049 avocats ont participé au
vote dont
1.214 ont voté électroniquement. Ceci signifie
également à mes yeux que
ces 1214 avocats ont donc marqué leur confiance dans votre
système de
vote électronique. 

Bien que
la commission des élections doive
encore décortiquer l’influence du vote
électronique, il est déjà acquis
que nous avons battu deux records historiques : nombre de votants, taux
de participation
" déclare Bernard Magrez,
Président de l’<a
href="http://www.internet-observatory.be/" target="_blank">ODI
(Observatoire des Droits de l’Internet et membre du Cabinet du
Batonnier du Barreau de
Bruxelles.

Il s’agit là, pour une première
élection avec possibilité de vote par
correspondance électronique, d’un beau succès, de
surcroît concernant une population d’utilisateurs dont
l’informatique et internet ne constituent pas de prime abord le coeur
des préoccupations.

Les seuls points négatifs relevés
concernent, d’une part, certains candidats s’étant
laissés prendre de court pour l’organisation de leur
campagne par la date d’ouverture des votes électroniques, 19
jours avant la date des élections classiques, d’autre part,
 une soixantaine d’avocats (moins de 5% des votants) n’ayant
pas su aller au bout de la procédure électronique
de vote.

Nul doute que pour l’année prochaine, puisque le
Barreau de Bruxelles a souhaité continuer dans cette voie
avec Keyvolution, les candidats ne se laisseront plus prendre
de vitesse et qu’au delà du fait que 95% des avocats votant
électroniquement n’ont rencontré aucun
problème pour voter, les 5% ayant
échoué se seront entraînés.
Par ailleurs, le nombre des votants et le taux de participation ayant
atteint des records historiques cette année grace au
procédé électronique, selon les mots
de Bernard Magrez, rendez-vous l’année prochaine pour
vérifier si ce mouvement, sur lequel les tenants du vote
électronique misent beaucoup, se reproduira et s’amplifiera
encore.

Parmi les solutions permettant de mettre en oeuvre une
procédure de vote par correpondance électronique,
la solution Keyvelop se révèle, à
l’occasion de ce premier usage, être de mise en oeuvre simple
et rapide, tout en procurant ensuite aux usagers un sentiment
justifié de sécurité, allié
à un confort d’utilisation certain.

Le vote électronique est une remarquable
déclinaison des applications de confiance issues de la
directive européenne de 1999 et en France de la loi du 13
mars 2000, je souhaite bon vent à tous les
e-électeurs à venir.

Gilles Saulière.


Voir en ligne : ApoKlipsTIC

Messages

  • « mise en oeuvre simple et rapide ... sentiment justifié de sécurité ... confort d’utilisation »

    Dans ces louanges probablement méritées, un mot me gène : “justifié”. Sur quelles bases peut-on affirmer cela ? D’ailleurs pourquoi un “sentiment de sécurité” ? Ce ne serait qu’un sentiment, et non pas une sécurité objective ?

    Et qu’en est-il du vote dans les grands cabinets d’avocats ? En France, le soupçon avait circulé que de tels électeurs n’étaient pas toujours libres de leur vote.

    Pendant ce temps-là, en France, le vote par internet de l’AFE vient de se tenir. Les problèmes ont été tels que le bilan ne sera pas facile à faire.

    Pierre Muller,
    webmestre de [www.recul-democratique.org-&gt;http://www.recul-democratique.org]
    Citoyens et informaticiens critiques envers le vote électronique