Accueil > Gouvernance de l’internet > Des nouvelles du SMSI à Tunis > Message à un intellectuel tunisien

Message à un intellectuel tunisien

La bataille du Net

Que pèse aujourd’hui une poignée de "droitsdelhommistes" face aux puissants lobbies américains ? Rien sans doute, sauf quand ils se mettent à rouler pour ces derniers. C’est ainsi qu’on entend s’élever de toutes parts des voix pour dénoncer le caractère intolérable de la répression des intellectuels en Tunisie, au moment où doit se tenir en novembre prochain la deuxième phase du Sommet Mondial de la Société de l’Information (SMSI).

Ces clameurs complaisamment relayées ne visent pas seulement un régime qui est à l’évidence loin d’être le plus insupportable de la Terre. Elles ont pour effet de discréditer par avance un Sommet qui risque de mettre en cause la suprématie des Etats-Unis sur le réseau internet.

Déjà, la Chine suppporte mal d’être considérée aussi mal que l’Afrique par les autorités qui contrôlent actuellement l’allocation des ressources du Net, et distribuent les adresses IP.

Et voici que l’Union Européenne élève à son tour la voix pour exiger un meilleur partage de la "gouvernance" de ce réseau qui appartient désormais à tous les citoyens du monde.

Il n’en faut pas plus pour que les Etats-Unis soient décidés par tous les moyens à empêcher qu’une assemblée démocratique légitime des peuples de la Terre ne prenne une délibération qui mettrait en péril leur suprématie.

Les technologies de l’internet offrent aujourd’hui tous les moyens de surveillance, de contrôle et de filtrage dont peut rêver un "maître de l’univers". Un vieux proverbe populaire dit "chacun chez soi, et les vaches sont bien gardées". N’est ce pas ce qui menace un réseau dans lequel un consensus international n’aurait pas établi un climat de liberté et de confiance mutuelle propice aux échanges et à la paix ?

Christian Scherer

Messages

  • Je vois que votre intervention s’enfonce doucement dans les archives du blog créé par notre ami Philippe, sans que personne n’ait répondu, ce qui est d’ailleurs une constante ici, les rares prises de parole devenant quant à elles encore plus difficiles à retrouver. Alors que le blog était une occasion de prise de parole, nous voici dans un « encycloblog » dont on retient éventuellement l’actualité du moment, souvent sponsorisée commercialement ou relationnellement, davantage que nous est offert un regard de biais issu des banlieues de la pensée.

    Votre prise de hauteur, Christian, pour promouvoir le SMSI, était on ne peut plus respectable, je la comprends parfaitement. Peut-être faut-il parfois accepter d’être Créon, plutôt que d’attendre qu’Antigone change le monde tout en gardant ses mains propres ?

    Un peu par rapport au même dilemne, des villes où l’électorat de cadres, ou une population « bourgeoise » dominait, comme Aix-en-Provence, ont plutôt voté « oui » à l’Europe, tandis que d’autres, plus ouvrières et à majorité communiste, comme Port-de-Bouc dans les Bouches-du-Rhône également, ont voté « non ». Nous nous sommes rendus compte après, que la Turquie que nous ne voulons pas dans l’Europe, la désire davantage que nous français !

    Tout le monde connaît la situation en Tunisie, et selon sa conscience, on pouvait être pour ou contre la tenue de ce « sommet » à Tunis. Pour ma part ce n’est pas cette question là que je souhaite poser, mais celle de la représentativité de ces structures et des hommes qui en occupent la « gouvernance » ou que l’on met à la tribune. Ma remarque vaut d’ailleurs pour bien d’autres structures, jusques et y compris Villes Internet et ses on ne peut plus ridicules arobases. Mais ces arobases ne sont pas le seul théâtre où se joue une représentativité factice et un assez large manque d’exigence : http://www.monputeaux.com/2005/11/quelle_blague_l.html

    On ne peut pas tout excuser, toujours et encore. Après ce sommet, les commentaires tournent autour de la bouteille à moitié vide ou à moitié pleine. Vous avez donné votre opinion avant pour justifier la participation à ce sommet, pour la tenue duquel le bombardement médiatique a été énorme au sein du milieu des internautes. Que pouvez-vous nous dire :

    1) Des résultats de ce sommet ?

    2) De la représentativité du SMSI et de tout un chapelet d’instances ou d’associations qui viennent donner le « la » dans une sorte de dévotion commune, dont les maîtres mots sont la gouvernance et la citoyenneté, alors qu’au minimum, il faudrait au moins promouvoir l’étonnement ?

    Voir en ligne : Arobases Villes Internet sur montputeaux.com

    • je ne peux pas être neutre devant un tel débat. je défend la guerre des idées mais aussi la paix civile. c’est pour cela que j’ai senti que mon devoir "il n’y a pas de plus fort que le coeur d’un volontaire" de répondre à une question par une question plus simple "la gouvernance et la citoyenneté appartiennent à qui ? à ceux qui la détiennent ou à ceux qui la revendique ?" la tunisie a pris l’initiative mais c’est dommage que quelques pays "partenaires" ont tiré l’épingle du jeu !